YEGG Magazine

Le féminin rennais nouvelle génération

Retour à l'école pour les élus rennais

Célian Ramis

Lundi soir, le 15 avril, Gwenaële Hamon, adjointe au maire chargée de l’Education et de la Jeunesse, a présenté au conseil municipal l’aménagement des temps éducatifs – 4 jours et demi par semaine dès la rentrée 2013 - dans les écoles rennaises.

L’application de la réforme Peillon, qui prévoit l’aménagement de la semaine à 4,5 jours, ne fait pas consensus ce soir-là au sein du conseil municipal. Gwenaële Hamon rappelle les nouvelles modalités des rythmes scolaires, appliquées dès la rentrée 2013 : du lundi au jeudi – excepté le mercredi après-midi – les élèves auront classe de 8h45 à 12h et de 14h15 à 16h15 ; la journée se terminant à 16h pour le vendredi.

« L’allongement de la matinée a été décidé ainsi car il s’agit du temps d’apprentissage le plus propice à la concentration », explique l’élue. La pause méridienne se verra allongée de 15 minutes « pour apaiser le temps de restauration et de développer des partenariats nouveaux ». Par partenaires nouveaux, elle entend des associations et des maisons de quartier afin de proposer des ateliers aux enfants qui restent manger à la cantine, « en adaptant la nature des activités pour mieux préparer le retour au calme nécessaire au temps d’apprentissage ».

Un million d’euro est prévue pour l’application de cette réforme, dont 400 000 euros pour les partenaires associatifs.

Pour Bruno Chavanat, leader de l’opposition Union pour Rennes Capitale, il est essentiel de se concentrer sur l’intérêt de l’enfant. « Vous proposez des journées qui commencent 15 minutes plus tard et qui finissent 15 minutes plus tôt. Elles sont à peine raccourcies ! », déclare-t-il, avant de souligner que l’allongement de la pause méridienne sera « accidentogène », que l’évaluation faite par les équipes éducatives à l’école Trégain (l’école était en phase test pour la semaine des 4,5 jours) démontre qu’il ne s’agit pas d’un temps reposant et qu’il sera difficile de proposer une offre diversifiée (pour les activités du soir) sans prévoir de nouveaux équipements de quartier « pour éviter la concentration ».

Au nom d’Alliance Citoyenne, Fabrice Marzin souligne que « c’est une chance pour Rennes d’avoir déjà expérimenté des temps scolaires différents ». Mais il craint un grand cafouillage lors de la prochaine rentrée : « Il y a un flou qui persiste à 5 mois de la rentrée. Nous serons donc très vigilants en septembre ».

Pour lui, il aurait été pertinent de poursuivre les discussions avec les acteurs concernés, comme le font d’autres villes en s’alignant sur la réforme en 2014. Ce à quoi Gwenaële Hamon répond que des réunions ont eu lieu avec les directeurs d’école, les directeurs académiques, les parents d’élèves, les enseignants et le tissu associatif. L’élue en charge de l’Education précise que deux réunions sont prévues dans chaque école afin de préparer et d’organiser les temps périscolaires.