YEGG Magazine

Le féminin rennais nouvelle génération

Dans les yeux des Arlette

Célian Ramis

Estelle Chaigne, Catherine Duverger, Lise Gaudaire. Trois artistes photographes associées aux Ateliers du Vent. Elles se rencontrent, se découvrent, échangent, partagent. De là nait l’envie commune de monter ensemble une exposition. Ça s’appelle Arlette et c’est à voir jusqu’au 29 avril.

Il y a les Simone, les Brigitte ou encore les Georgette. Il faut désormais compter sur les Arlette. Non par revendication féministe – quoique inconsciemment si, quand on creuse – mais plutôt en référence au festival annuel des Rencontres photographiques d’Arles. « En plus petit, plus humble. Et puis dans le mot, il y a un côté sympa, populaire, engagé et féminin. », souligne Estelle Chaigne.

Elle fait partie du trio à l’initiative de cet événement, parti de leur point de rencontre. Celui des Ateliers du Vent mais aussi et surtout celui de la photographie et de leur goût partagé pour découvrir des expos et pour exposer. Elles décident de se lancer dans un projet commun et d’inviter, chacune, deux autres artistes photographes (une femme et un homme).

« Estelle a instauré un commissariat visuel pour que l’on ait une cohérence. On a passé du temps à regarder ensemble les travaux des artistes qu’on aimait et à voir comment ça rebondissait des un-e-s aux autres. », précise Catherine Duverger.

Une ligne se profile rapidement : le paysage. Omniprésent. La thématique est limpide : l’exploration du territoire et du medium photo. Elles décortiquent le fond et la forme avec les tripes et les méninges, pointent notre attention dans une direction, en interrogent une autre, ne répondant qu’à leur fascination, qu’elles entendent bien transmettre et partager en avril.

Il y a, dans leurs intérêts, l’image dans l’image. Le volume. Les différents plans. Les images qui s’emmêlent, s’imbriquent, se superposent. Le mouvement. La lumière. L’essence de la photo. Comment elle se génère, comment elle se fabrique. La relation entre le geste et l’image, sans la technicité. La lumière. Le réel ou non. Le rapport de l’humain à la nature. À la maitrise et à la fabrique du paysage.

« Les photographes reconstruisent, recadrent, redéfinissent et nous emmènent dans des univers à eux, même s’ils sont proches du réel. », explique Catherine Duverger.

La photo devient alors un outil d’interrogation plus globale que le sujet montré. Un outil qui ouvre le regard et nous permet de comprendre des mondes différents.

 

LES RENDEZ-VOUS À VENIR :

  • LES JEUDIS 12 ET 19 AVRIL
  • Vernissage puis buvette pratiques photographiques et enfin buvette dédiée au festival Oodaaq.
  • LES SAMEDIS 14, 21 ET 28 AVRIL
  • Ateliers de pratiques photographiques. Le 14 avec Estelle Chaigne autour des diapositives et de la diffraction, le 21 avec Catherine Duverger sur l’objet photo en studio et le 28 avec Lise Gaudaire pour le portrait photo à la chambre.
  • LES DIMANCHES 15, 22 ET 29 AVRIL À 15H
  • Visites de l’expo avec une des photographes à l’initiative du projet.
  • LE DIMANCHE 22 AVRIL DE 11H À 16H
  • Brunch de 11h à 15h puis visite guidée à 15h par l’une des photographes à l’initiative du projet.
  • Réservation auprès de la cantine@lesateliersduvent.org