YEGG Magazine

Le féminin rennais nouvelle génération

Mythos 2013 : L'élégant Monsieur Higelin

Célian Ramis

Vendredi soir, nombreux étaient les fidèles de Jacques Higelin, réunis dans le Magic Mirror du parc du Thabor, à l’occasion du festival Mythos. Un énorme coup de cœur pour ce poète déjanté.

Quelques minutes avant d’entrer sur scène, certains spectateurs sont inquiets. Dans quel état va venir Jacques Higelin ? Mais quand ce grand Monsieur entre sur scène, les pronostics s’arrêtent net.

Dès la première chanson, il danse sur le bord de l’estrade. Il dévoile au public rennais les morceaux de son dernier album Beau repaire, fraichement sorti, au début du mois d’avril. Dès les premiers mots qu’il adresse aux festivaliers, il donne le ton de ce nouvel opus : la vie, l’amour, la mort. Tout ça dans la bonne humeur.

Il enchaine les balades, les chansons plus rock et nous emmène dans son havre de poésie. Et de déconne ! Higelin est un personnage. A la fois déjanté, à la fois émouvant. C’est aussi une gueule. Le visage marqué, les cheveux blancs complètement fous, une allure élégante et une incroyable prestance. Le chanteur de 72 ans aime discuter, raconter des anecdotes, parler de la mort.

« De toute façon, ça arrivera forcément. Et ça peut arriver à n’importe quel moment. On peut sortir d’ici et se faire écraser par un tank mal accroché à un avion militaire », déclare-t-il. Parler de ses amours aussi, d’une femme qu’il a épousé pendant un temps : « Le mariage, c’est bien quand c’est très court. Et très gay aussi ! » Tonnerre d’applaudissements. Il en profite alors pour taper sur les anti-mariage pour tous, sur Frigide Bargot et sur Johnny Hallyday, mais c’est un autre sujet. « Je ne comprends pas pourquoi je ne suis pas aimé… », plaisantera-t-il, avant de complimenter des femmes qu’il admire comme Sandrine Bonnaire, avec qui il partage un duo sur son album, et Brigitte Fontaine, « complètement bretonne », avec qui il collabore régulièrement.

Assis pendant une bonne partie du concert « parce que sinon je risque d’écourter mon temps sur terre », il dégage tout de même une incroyable énergie sous le chapiteau et déchaine la foule avec « Un grain de poussière », entre autres. Il nous offre un concert plein de bonne humeur, d’espoir et d’émotions qui nous réchauffe et nous immunise des coups de blues. La poésie de Jacques Higelin : un bon remède contre les maux du quotidien.