YEGG Magazine

Le féminin rennais nouvelle génération

Un succès pour le défilé Esmod

Célian Ramis

Le 25 juin dernier se déroulait le défilé de mode de l’école Esmod Rennes, dans la Halle Martenot, sur la place des Lices.

Lors du défilé, les élèves de première et de deuxième années ont présenté les créations réalisées pendant les cours. Mais certaines tenues créées par les troisièmes années (les anciens de Rennes actuellement à Paris pour leur 3e année) ont aussi été portées par les mannequins.

La Bretagne à tout print

Pour ce défilé, la Bretagne était à l’honneur. Les spectateurs avaient un dress code (à moitié respecté) : les rayures. Forcément ! Et on retrouvait cet esprit dans les créations et dans la coiffure des mannequins. En effet, ces dernières ont fièrement portées une petite coiffe en forme d’œuf, « un clin d’œil au peintre breton Mathurin Méheut », explique Caroline Guérin.

La Bretagne était aussi représentée dans le buffet, avec un cidre artisanal très agréable en bouche, dans les palets bretons distribués dans la file d’attente (sous la pluie et les parapluies) mais aussi dans les pinces à linge offertes à tous les spectateurs fabriquées par Ventina (www.20tina.com). Enfin, voilà pour la Bretagne ! Pour le print, c’est très simple aussi. Vous imaginez bien que les tenues réalisées n’étaient pas faites que d’une matière et d’une couleur unie. Non, les élèves sont allés beaucoup plus loin et ont cousu, brodé, stylisé les fringues avec des motifs.

Un boulot hallucinant

Que l’on accroche ou non avec les vêtements présentés, le travail est indéniable. Quand nous avions rencontré Caroline Guérin et Emilie Lapoirie, chargée de communication pour Esmod Rennes, les deux femmes insistaient sur la difficulté des études et le sérieux nécessaire à ce cursus. Que ce soit des tailleurs chics, décontract’, des robes de soirées, de la haute couture ou d’autres modèles, les créations étaient des plus hallucinantes.

Et si les hommes mannequins démontraient moins d’enthousiasme et d’énergie, ils ont arborés des tenues originales et osées qui ont fait forte impression dans le public. Mais pas autant que les collections portées par les enfants. Des enfants timides mais souriants (ou occupés à faire coucou à leur maman) qui ont touché la majorité du public qui lançait un « Oooooh » en chœur lors de leurs passages.

En tout cas, nous on a aimé le défilé et les créations. Sans oublier la musique qui a rythmé les pas des mannequins : les mix d’un des DJs du groupe rennais en vogue, The Popopopops !