YEGG Magazine

Le féminin rennais nouvelle génération

Juin 2019

Coup de cœur

Quand les couleurs de l'arc-en-ciel rayonnent !

Chaque année, les rapports publiés par SOS Homophobie démontrent, en France, une augmentation des violences LGBTIphobes, ces dernières structurant systématiquement le quotidien des personnes en raison de leurs orientations sexuelles et/ou de leurs identités de genre.

En 2018, la courbe ne s’inverse pas dans l’hexagone et le rapport souligne même une recrudescence des violences à l’encontre des lesbiennes et des bisexuelles (on ne pourra que faire le parallèle entre la lâcheté politique face à l’ouverture de la PMA pour tou-te-s et la montée en flèche des actes lesbophobes et biphobes).

En mai, Brunei a suspendu la peine de mort pour les homosexuel-le-s, Taiwan a autorisé le mariage homosexuel, le Kenya a refusé la demande de dépénalisation de l’homosexualité… les droits sont inégaux et encore très instables.

Dans ce contexte, on se réjouit de voir que les étudiant-e-s de l’université Rennes 2 ont voté, lors du budget participatif 2019, en majorité pour l’escalier arc-en-ciel, inauguré - à deux pas de la bibliothèque universitaire - le 17 mai dernier, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les LGBTIphobies.

C’est encourageant mais pas encore suffisant et satisfaisant. Les marches vers une égalité réelle sont encore nombreuses. Prochain rendez-vous à en pas manquer : le 8 juin – journée qui conclut la Semaine des Fiertés - pour la Marche des Fiertés, dès 14h sur l’esplanade Charles de Gaulle.

Coup de gueule

Anti-avortement, la menace qu’il faut arrêter d’ignorer !

Dire que l’avortement est un droit conquis et non acquis, c’est comme pisser dans un violon, version film d’horreur. Tout le monde s’en fout et reste convaincu que les féministes, elles sont chiantes et en plus, elles radotent. Elles gueulent pour un rien, les féministes, c’est bien connu. Les vieilles se sont battues pour le droit à l’avortement, c’est bon, elles l’ont eu. Qu’elles retournent mettre leurs soutifs, s’épiler les jambes et préparer le rôti, on a d’autres chats à fouetter !

Non mais stop les conneries, putain !!! Quand va-t-on reconnaître que ce droit est constamment menacé par la montée des conservateurs et des extrêmes au pouvoir ? Que si les militantes continuent ardemment le combat ce n’est pas par faute de causes à défendre mais bel et bien parce que la menace est réelle et se concrétise au fur et à mesure ?

Secouons-nous, réveillons-nous et battons-nous. La situation actuelle des Etats-Unis (« En 2019, 14 états américains ont signé des lois pour limiter l’accès à l’avortement », indique Le Mondele 17 mai dernier) n’est pas un cas isolé et la connerie des « pro-vie » ne s’arrête pas aux frontières.

La victoire, toute aussi relative qu’elle est, du Rassemblement National aux élections européennes en est la preuve. Cessons de minimiser et regardons la réalité en face. Celle d’un retour gigantesque en arrière qui met en péril le corps et la liberté des femmes, dans son sens le plus large.