Homeland - Hindi Zahra

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Homeland est de ceux que l’on écoute pour danser, rêver, voyager, par une chaude nuit d’été ou lors d’une soirée conviviale autour d’un apéro qui s’éternise.
Text: 

Hindi Zahra nous emmène en ballade dans son Homeland. Son port d’attache pour écrire une partie de l’album : le Maroc. Sa terre d’accueil depuis l’adolescence : la France. La chanteuse navigue entre les cultures, en chantant en anglais principalement mais aussi en français et en berbère, et propose un métissage des styles musicaux, entre jazz, blues et pop, qui sonne parfois à la Portishead ou Pink Martini, le tout teinté de percussions destinées à nous embarquer dans une musique nomade, aérée et chaleureuse. Hindi Zahra y parle d’amour, on pense à la délicieuse chanson « Silence », dans un album poétique et romantique, festif et pudique, qui nous offre un pur instant d’évasion. Homeland est de ceux que l’on écoute pour danser, rêver, voyager, par une chaude nuit d’été ou lors d’une soirée conviviale autour d’un apéro qui s’éternise. Un album frais qui fait du bien.

Main image: 

Sianna - Sianna Dwayna

Posts section: 
List image: 
Summary: 
La musique de la jeune artiste rappeuse est rafraichissante, pêchue et entrainante, et transmet généreusement force et esprit vainqueur.
Text: 

Elle figurait parmi nos coups de cœur lors de la dernière édition de Bars en Trans, en décembre 2014. Et ça pourrait bien se confirmer avec son prochain passage dans la capitale bretonne pour le festival Mythos, à l’Antipode précisément, le 10 avril, où elle sera cette fois seule sur scène. Un mois après la sortie de son premier EP, Sianna Dwayna s’impose comme figure montante du rap français. L’écriture est encore quelque peu naïve mais est parfaitement assumée par la jeune femme qui parle de simplicité dans sa chanson « J’reste quand même » mais qui revendique au fil des paroles une indépendance certaine et une combattivité contagieuse. Ce qui révèle que Sianna assure une partie de la relève du hip hop français, c’est sa capacité à teinter ses morceaux de diverses influences puisées dans les scènes urbaines qu’elle a déjà conquises mais aussi dans les musiques d’Inde, d’Espagne ou encore du Maghreb réunies dans son Tour du Monde en Freestyle, réalisé en 2014. La musique de la jeune artiste est rafraichissante, pêchue et entrainante, et transmet généreusement force et esprit vainqueur.  

Main image: 

69 battements par minute - Claire Diterzi

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Résolument rock, l’album nous tire de toute monotonie, attire notre pleine attention, concentrée sur les textes autobiographiques, et nous subjugue. Une merveille.
Text: 

Elle nous a fait marrer, Claire Diterzi, en postant sur Youtube son allocution annonçant la sortie prochaine de son nouvel album. Depuis le 2 mars, elle nous enchante avec 69 battements par minute. L’auteure-compositrice-interprète-vidéaste et on en passe a une écriture subtile, un humour fin, une auto-dérision certaine et une signature vocale singulière. Les 16 chansons s’enchainent et ne se ressemblent pas. Résolument rock, l’album nous tire de toute monotonie, attire notre pleine attention, concentrée sur les textes autobiographiques, et nous subjugue. Claire Diterzi n’hésite pas à nous embarquer dans son univers coloré et pur. Elle y mêle différentes techniques de chant, diverses rythmiques instrumentales, et s’amuse même à nous planter au milieu de ce qui semble être un sanctuaire pour un instant de recueillement, voire de deuil avec « Mon corps pleure », avant de nous conter notre insignifiance dans « Infiniment petit » et de faire son drôle de coming-out hétéro dans « Je suis un pédé refoulé ». Une merveille.

Main image: 

June, ten years after - Mansfield TYA

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Angoisse et délicatesse s’enlacent dans les mélodies et les textes, laissant une agréable sensation de lâcher prise pour se noyer entièrement dans l’univers des Mansfield. TYA.
Text: 

Inspirées par l’ex-femme d’Henri Miller et amie d’Anaïs Nin, June Mansfield, pour le nom de leur groupe, les deux artistes nantaises de Mansfield. TYA fête cette année les 10 ans de leur premier album, June. À cette occasion, elles rééditent le disque, jusqu’alors épuisé, début mars, et entament une tournée atypique et intimiste de février à avril 2015 (à Rennes, le 3 mars, salle de la Cité, dans le cadre des Embellies). Carla Pallone, au violon et au piano, et Julia Lanoë, au chant, au piano et à la batterie, c’est un frisson qui nous picote le corps avant de nous fracasser de l’intérieur à travers un tremblement de terre viscéral. Elles sont de celles qui vous glacent le sang, vous bloquent la respiration et vous entourent d’une chaleur enivrante. Angoisse et délicatesse s’enlacent dans les mélodies et les textes, laissant une agréable sensation de lâcher prise pour se noyer entièrement dans l’univers des Mansfield. TYA.

Main image: 

Alone - Selah Sue

Posts section: 
List image: 
Summary: 
L'album se saisit d’une profondeur appréciable, pour dévoiler de l’émotion et de la fragilité, à travers une voix plus soul et douce.
Text: 

Trois ans après la sortie de son premier album Selah Sue, qui lui a valu un franc succès, la jeune auteure-compositeure-interprète est de retour sur la scène musicale. Son deuxième album, qui devrait s’intituler Reason, est prévu pour début mars 2015. La musicienne belge nous offre de quoi patienter jusque là puisqu’à l’automne, elle dévoilait le premier titre Alone, de son EP éponyme, sorti en décembre 2014. Et on peut déjà prédire un beau succès pour ce nouvel opus, sans trop prendre de risque. Tout y est : la voix singulière de Selah Sue, qui nous saisit pour ne plus nous lâcher les tympans, les beats électro, les boucles funk et les sonorités r’n’b, rythment la chanson phare de ce 4 titres. Les autres morceaux se saisissent d’une profondeur appréciable, délaissant la légèreté pop qui assure le succès de la chanteuse pour dévoiler de l’émotion et de la fragilité, à travers une voix plus soul et douce. Prometteur.

Main image: 

Silent - Tiny Feet

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Emilie Quinquis maitrise l’art de partager ses émotions tout en enrobant le public dans un cercle réconfortant.
Text: 

La brestoise Emilie Quinquis, alias Tiny Feet, en référence à ses petits pieds qui s’activent sans cesse sur les pédales à samples, vient tout juste de sortir son premier album et déjà le public est conquis. Dès la première chanson, elle annonce la couleur. Ce premier opus sera inclassable. De l’électro barré à la Tiersen – son compagnon qui a mixé plusieurs titres de l’album – à la douceur envoûtante des boucles vocales, la jeune musicienne affirme sa personnalité singulière et s’affranchit de tout genre musical bien défini. De cet ensemble se dégage des atmosphères à la fois chaudes et angoissantes, empreintes de fragilité. Si elle s’inspire pour les compositions de tout ce qui crée des nœuds dans le ventre, elle maitrise également l’art de partager ses émotions tout en enrobant le public dans un cercle réconfortant. On ne peut que souhaiter à Tiny Feet de briser le silence.

Main image: 

Pandemonium, Solace and Stars - Laëtitia Shériff

Posts section: 
List image: 
Summary: 
À la fois doux et énergique, surtout entêtant, le disque s'écoute en une (trop courte) fois. On en redemande.
Text: 

Après 4 ans de travail, l'artiste rennaise sort son troisième album, qui prend un virage résolument rock. Celui qui fait rugir les guitares, celui qui sort des tripes. C'est dans un univers intimiste, chez elle, que Laëtitia Shériff a enregistré ses dix morceaux, en compagnie de Thomas Poli. Le triptyque Enfer, Ciel et Terre ont été ses principales inspirations. Et cela s'entend au fil de l'album, l'équilibre est à fleur de peau, prêt à tout exploser. Dès le début, la chanteuse nous embarque vers de grands espaces, avec une musique aérienne, puis nous plonge petit à petit vers le monde glacial de Dante. À la fois doux et énergique, surtout entêtant, le disque s'écoute en une (trop courte) fois. On en redemande. Malheureusement, aucune date n'est encore prévue à Rennes, pour l’année 2014. Pour se consoler, il nous reste toujours l'album à (ré)écouter.

Main image: 

À bouche que veux-tu - Brigitte

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Le temps se fige, la douceur nous envahit et après 6 minutes de plaisir intense, on en redemande encore.
Text: 

Elles étaient attendues et elles sont de retour. Et les deux parisiennes de Brigitte savent – et ça nous n’en doutions pas - soigner leur entrée. Elles reviennent fin août avec « À bouche que veux-tu », nouveau single et premier extrait de leur prochain album, qu’elles dévoileront en intégralité à l’automne. À l’heure où nous écrivons ces lignes, aucune date officielle de sortie n’est encore rendue publique. Mais nous n’aurons pas à patienter très longtemps puisqu’elles seront au Carré Sévigné, à Cesson-Sévigné, le 16 octobre prochain. Dans le clip, le duo s’affiche quasi en sœurs siamoises en robe longue, fendue, noire, à paillettes et chevelures brunes, raides, à franges. Sylvie Hoarau et Aurélie Saada, qui se sont faites connaître grâce à leurs reprises originales de « Ma Benz » (NTM), « Allumez le feu » (Johnny Hallyday) ou encore leur titre « Battez-vous », nous embarquent, guidés par la sensualité de leurs voix, dans un disco aux mélodies harmonieuses. Le temps se fige, la douceur nous envahit et après 6 minutes de plaisir intense, on en redemande encore.

Main image: 

Angus & Julia Stone - Angus & Julia Stone

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Ce troisième album prouve que les deux musiciens maitrisent l’art de la désinvolture en signant une ôde à la nonchalance West Coast.
Text: 

C’est au milieu de l’été que le frère et la sœur Stone ont choisi de sortir leur troisième album, Angus & Julia Stone. Après leur 2e opus, le duo australien avait développé chacun de son côté des projets en solo et laissait craindre qu’on ne les entendrait plus ensemble à nouveau. Julia annonçait la séparation définitive aux médias, point, à la ligne. Et pourtant, les voilà de retour en cette année 2014, avec un disque aérien, teinté de pop, et surtout de folk. Un mélange subtil qui nous donne envie de prendre le volant et de rouler fenêtres ouvertes, cheveux au vent, embarqué-e-s dans un road trip au milieu des plaines désertiques et arides qui laissent deviner au loin des reliefs montagneux vertigineux. Leurs voix s’unissent et s’enlacent, avec douceur et harmonie, pour un résultat planant et envoûtant. Ce troisième album prouve que les deux musiciens maitrisent l’art de la désinvolture en signant une ôde à la nonchalance West Coast. Et ça fonctionne !

Main image: 

Chaleur humaine - Christine and the Queens

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Des textes et des mélodies mélancoliques, rythmées et langoureuses… la fraicheur musicale d’Héloïse Letissier rencontre la froideur de Christine.
Text: 

Après un EP remarqué, Héloïse Letissier offre à son public ce qu’il attendait depuis plusieurs mois : un premier album à la hauteur de toutes les espérances et surtout à la hauteur de son talent d’artiste complète, un statut qui lui a été sans chichis à l’unanimité. À travers la construction de Christine, son double androgyne et digne héritier-e de Mickael Jackson, la reine de la « freakpop » a imposé son style et signe ici un véritable ovni musical. Avec ses Queens, inspirée de sa rencontre avec des dragqueens lors d’une nuit londonienne, elle nous emmène dans un univers pop, raffiné, poétique et extravagant, jouant avec les codes du genre et de genre, avec des chansons comme « It » ou « Half ladies ». Des textes et des mélodies mélancoliques, rythmées et savoureusement langoureuses… la fraicheur musicale d’Héloïse Letissier rencontre la froideur de Christine and the Queens qui déferle dans une Chaleur humaine de 11 titres.

Main image: 

Pages