Nikki Nack - Tune Yards

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Tune Yards chamboule à nouveau les rythmes, les styles et les cultures dans un joyeux bordel.
Text: 

Chez YEGG, on était sous le charme de Merill Garbus, alias Tune Yards, depuis son 2ème album, Whokill, et son passage à l'Ubu début 2012. Un orchestre cosmopolite à elle toute seule, explosif, coloré, complètement barré, l'expérience avait été intense et inoubliable. Deux ans après, Tune Yards chamboule à nouveau les rythmes, les styles et les cultures dans un joyeux bordel intitulé Nikki Nack. Funk, soul, jazz, tambours, rap,... La grande prêtresse de la déconstruction et du DIY livre un album impressionnant, parce qu'on n'est jamais perdu dans son labyrinthe psychédélique, on s'y sent chez soi et on plane sans avoir besoin de prendre de substances illicites...

Main image: 

Elle est partie (Madame la Fée) - Zil Selance

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Et certaines chansons nous restent en tête, nous incitant à en redemander et faire tourner l’EP en boucle.
Text: 

Dans la case des incasables, voici Zil Selance. Et c’est à ce titre que Zil se lance en 2011, sélectionnée par la ville de Rennes pour se produire lors de la fête de la musique. Elle joue ce soir-là avec un copain guitariste mais veut concrétiser son projet de groupe. Elle s’entoure alors de Christophe à la batterie, Bruno à la basse et Olivier au clavier. Un quatuor original : une indienne qui chante de l’électro pop sur Rennes avec 3 jeunes hommes de 50 ans. La rencontre du disco, de la pop et de l’électro sonne comme une évidence qui nous emporte dans un univers singulier, dans lequel musique rétro et musiques actuelles s’entremêlent. La jeune chanteuse, auteure-compositeure, signe des textes, en français, qui résonnent en nous et invitent à laisser voguer notre imagination. Et certaines chansons comme « Elle est partie » ou « Laisse que toi aller » nous restent en tête, nous incitant à en redemander, ou à défaut de faire tourner l’EP en boucle.

Main image: 

A new tango songbook - Plaza Francia

Posts section: 
List image: 
Summary: 
La rencontre de deux mondes délicieusement envoûtant et mystérieux, le tango electro rencontre le charisme fascinant de la chanteuse des Rita.
Text: 

Plaza Francia, c'est la rencontre de Catherine Ringer, chanteuse emblématique des Rita Mitsouko et Christophe H. Muller et Eduardo Makaroff, de Gotan Project. La rencontre de deux mondes délicieusement envoûtant et mystérieux, le tango electro rencontre le charisme fascinant de la chanteuse des Rita. Et ça fonctionne bien sûr, le résultat est électrisant. Les styles se marient si bien que leur union au fil des chansons devient une évidence. Catherine Ringer a laissé la folie survoltée des Rita pour une folie plus douce et hypnotique, et on se laisse porter et emporter dans la danse virevoltante de Plaza Francia. Le groupe sera au Cabaret Botanique dans le Jardin du Thabor, dans le cadre du Festival Mythos, le 16 avril prochain. La soirée s'annonce torride.

Main image: 

Ivory - The 1969 Club

Posts section: 
List image: 
Summary: 
The 1969 Club montrent qu'ils savent peaufiner leurs enregistrements et qu'il va falloir compter sur eux pour dynamiter la scène rock française.
Text: 

Un peu plus d'un an après leur premier EP "The red album", les briochins-rennais de The 1969 Club dégainent "Ivory", un EP de 5 titres financé en partie par crowfunding qui confirme leur incroyable énergie. C'est un rock garage sans concession, riffs secs et basse lourde, porté par la voix fougueuse de la chanteuse et bassiste charismatique Hermann. Un rock explosif, qui cogne, mais dont la subtilité étonne et détonne. Impressionnants sur scène (et d'ailleurs le avril prochain a l'ubu), The 1969 Club montrent qu'ils savent aussi peaufiner leurs enregistrements et qu'il va falloir définitivement compter sur eux pour dynamiter la scène rock française. 

Main image: 

Mon premier album avec d'autres instruments que juste la guitare - GiedRé

Posts section: 
List image: 
Summary: 
On aime beaucoup ou pas du tout. Ou alors on aime beaucoup puis plus du tout.
Text: 

"Les filles qui se laissent peloter pour une mammographie, c'est trop des putes", chante GiedRé sur un air de comptine enfantine. Auteure, compositeure, interprète et humoriste d'origine lituanienne, la chanteuse a étudié l'art dramatique, commis des premières parties de Raphaël Mezrahi, de Laurent Baffie ou d'Oldelaf, et en est déjà à son cinquième album de chansons impertinentes, ultra dosées en humour noir, en humour pipi-caca, en absurdités, en cynisme. On aime beaucoup ou pas du tout. Ou alors on aime beaucoup puis plus du tout, le contraste petits airs gentillets/saillies subversives et gros mots peut lasser, lorsqu'il est porté au-delà de quelques buzz sur le net. Il n'empêche que GiedRé appuie là où ça fait mal, en allant jusqu'au bout et en souriant, et rien que pour ça, on a vraiment envie de voir ce que ça donne en concert (à l'Ubu le 26 février).

Main image: 

2.0 - Alternine

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Music for (most of) human, indique le site internet d’Alternine... Music (ter­ribly) human.
Text: 

Avec 2.0, les rennais d’Alternine revisitent les fon­damentaux du punk. Il y a dans leur son rageur et sans concession quelque chose comme une mise en abyme du rock métal et indé des années 90. Un son épuré, cathartique, une fureur non fil­trée. La voix d’abord chaude et enveloppante de la chanteuse Laetitia Jéhanno est un mirage  : elle vient se briser contre les martellements de Jean-Félix Hautbois à la batterie, et les mélodies froides et perçantes de la basse de Julien Névo et des guitares de Benoît Toquet et Maxime Pou­teau. Chaque son est une nécessité et 2.0 est une musique de l’instant, du primordial, du viscéral qui saisit les entrailles. Music for (most of) human, indique le site internet d’Alternine... Music (ter­ribly) human.

Main image: 

Closer - Chic Gamine

Posts section: 
List image: 
Summary: 
La Chic Gamine joue avec malice avec les rythmes et les sons.
Text: 

L'heure est au rétro chic et on aime découvrir des nouveaux groupes talentueux qui viennent joyeusement et élégamment mettre du désordre dans les styles et les époques. C'est le cas de Chic Gamine, 4 chanteuses et un batteur... et c'est tout. Les chanteuses se relaient entre voix principale et chœurs, leurs voix se substituent délicieusement aux instruments pour créer un univers 60's où soul et rythm'n'blues sont chamboulés par des sonorités plus hip hop, plus indé. La Chic Gamine joue avec malice avec les rythmes et les sons et même les plus réticents au genre "quatuor vocal" se laisseront apprivoiser par le talent et la modernité du groupe. A ne pas manquer aux Trans (jeudi 5, à 21h, Hall 4 au Parc Expo) qui les décrit déjà comme chouchou de choix pour succéder à Feist et Arcade Fire.

Main image: 

Exhale - My sleeping doll

Posts section: 
List image: 
Summary: 
La jeune rennaise réussit avec sa guitare électrique et sa voix magnétique à nous happer dans une ambiance dark et intrigante.
Text: 

Après une démo de 3 titres l’année dernière, My Sleeping Doll a sorti au printemps dernier Exhale, un EP de 5 titres. Cinq ballades mélancoliques et un brin shoegaze (courant musical de rock alternatif) avec lesquelles la jeune rennaise réussit avec sa guitare électrique et sa voix magnétique à nous happer dans une ambiance dark et intrigante. Cinq ballades dans lesquelles on se laisse volontiers sombrer, comme dans un rêve doux bien qu’un peu angoissant. Si dernièrement la scène rennaise fait parler d’elle en surfant sur la mode de l’électro-pop ou de la pop frenchie, on revient ici au fondement d’un rock épuré et pénétrant et on attend avec impatience de découvrir la chanteuse sur scène (à l’Antipode, le 21 novembre, pour une soirée très féminine avec également Daughter et Broken Twin).

Main image: 

Aventine - Agnès Obel

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Doux et un peu mélancolique, un peu inquiétant, on craint de s'ennuyer et on découvre un monde fantastique.
Text: 

Trois ans après son premier album Philarmonics, la danoise Agnes Obel revient avec le fascinant et envoûtant Aventine et c'est un peu comme un automne (en Bretagne) : doux et un peu mélancolique, un peu inquiétant, on croit qu'on va s'ennuyer et on découvre un monde fantastique où les gouttes de pluie (arpèges espiègles) jouent avec le vent (tempos languissants) et le temps (silences suspendus). Agnes Obel a composé, écrit, interprété, enregistré, réalisé et mixé l'album quasiment seule. Sa personnalité timide et secrète se dessine et se dévoile dans ce disque minimaliste et gracieux, simplement porté par le piano, le violoncelle et sa voix voluptueuse. « La musique doit humblement chercher à faire plaisir, l'extrême complication est le contraire de l'art » a dit Debussy, dont Agnes Obel est une grande admiratrice. Le plaisir ressenti en écoutant Aventine est simplement exquis.

Main image: 

Archipel - Peau

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Le résultat est délectable, c’est l’électricité et le tourbillon d’une mise à nu, le voyage dans des archipels inexplorés et lumineux, à découvrir.
Text: 

Trois ans après l’excellent et prometteur Première Mue, Peau, alias Corinne Faillet, auteur compositeur et interprète grenobloise, sort nos sens de leur léthargie estivale avec Archipel. Une rencontre géniale entre poésie sonore et expérimentale et électro légère, tourbillonnante et aérienne. Peau s’amuse avec les mots et les sons, les chargent d’émotions et de sentiments contrastés. Sur dix morceaux d’une formidable diversité, les rythmes parfois saccadés et virevoltants, parfois doux et entêtants des arrangements de Dan Bartoletti, accueillent la voix mystérieuse et sensible de Corinne Faillet. Le résultat est délectable, c’est l’électricité et le tourbillon d’une mise à nu, le voyage dans des archipels inexplorés et lumineux, à découvrir.

Main image: 

Pages