Bleu Amer - Sophie Ladame & Sylvère Denné

Posts section: 
List image: 
Summary: 
L’émotion est omniprésente, dans la beauté des dessins, réalisés en style croquis sur du papier kraft, dans la sensibilité des regards et dans la justesse du texte. Saisissant. Sublime. Spectaculaire.
Text: 

1944, île de Chausey. Les années, la routine, ont fini par éloigner Pierre et Suzanne. Lui, passe sa journée à pêcher des homards, avant de filer au bistrot du village. Elle, remplit ses tâches et met sa solitude au service de promenades à pied sur les bancs de sable.

Lorsqu’un parachutiste américain débarque accidentellement sur l’île, le couple décide de s’occuper de lui et de le cacher aux Allemands, ce qui déplait fortement à certains habitants.

Si Chausey est quelque peu « hors de la guerre », son arrivée va bouleverser le quotidien de chacun-e, révélant en eux/elle leur part d’humanité et la complexité qui en émane, loin d’une vision manichéenne.

L’émotion est omniprésente, dans la beauté des dessins, réalisés en style croquis sur du papier kraft, dans la sensibilité des regards et dans la justesse d’un texte qui sait parfaitement s’incruster dans les éléments visuels, sans jamais les écraser. Saisissant. Sublime. Spectaculaire. 

Main image: 

Milagro Sala, l'étincelle d'un peuple - Olivia Dujovne Ortiz

Posts section: 
List image: 
Summary: 
L'auteure dresse le portrait d’une femme généreuse, engagée, anticonformiste, butée, autoritaire et à la détermination admirable et inspirante, qui semble sans limite.
Text: 

Elle est ses yeux à l’étranger. Pour que la communauté internationale sache l’injustice (et le danger de mort) que subit Milagro Sala, emprisonnée depuis maintenant deux ans. La journaliste, originaire de Buenos Aires, installée en France depuis 30 ans, est partie dans la province argentine de Jujuy, à la rencontre de cette femme hors du commun.

Fondatrice de l’association Tupac Amaru, elle est devenue la mère de milliers d’enfants de la rue, en créant des écoles, des habitations et des centres de santé, agissant contre les violences faites aux femmes et pour l’affirmation des un-e-s et des autres. Un travail colossal que le gouvernement ne digère pas, allant jusqu’à incarcérer de manière arbitraire – et contre l’avis de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme – celle qui se revendique indienne des Peuples Originaires d’Amérique du Sud.

Alicia Dujovne Ortiz, qui voit là une héritière d’Eva Perron, dresse le portrait d’une femme généreuse, engagée, anticonformiste, butée, autoritaire et à la détermination admirable et inspirante, qui semble sans limite, si ce n’est sa capacité à se remettre en cause.

À travers le destin de Milagro Sala, l’auteure témoigne de la réalité d’un système corrompu et dysfonctionnel dans un pays dont on oublie le métissage, rayant d’un trait toute une partie de la population qui ne demande qu’à poursuivre son chemin, en toute dignité.  

Main image: 

Un autre regard 2 - Emma

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Emma s'attache à vulgariser des concepts féministes et humanistes. D'un simple coup de crayon, elle délivre des messages clairs, drôles et fondamentaux pour bien vivre ensemble.
Text: 

Ingénieure en informatique le jour, dessinatrice quand elle a "fini le reste", Emma s'inspire de son vécu de femme, de conjointe, de collègue, de mère de famille et de citoyenne pour proposer ses réflexions autour du quotidien. Et à travers ce quotidien ordinaire, elle décrypte des phénomènes très symboliques et significatifs de diverses formes de domination.

Dans Un autre regard 2, on retrouve son explication dessinée de la charge mentale et du fameux "Mais fallait me demander !", si révélateur des mécanismes du genre. On se délecte également du mordant parallèle de l'affaire du burkini en imaginant l'arrivée d'une femme et de sa fille, au Maristan, là où on ne porte aucun textile dans le haut du corps. Les deux immigrées vont alors se voir obligées soit de rester à la maison, soit d'enlever leurs soutiens-gorges.

La blogeuse mérite son succès de par l'ouverture d'esprit qu'elle offre sur différents sujets de société, comme sa manière de repenser le temps de travail et le temps passé en famille ou sa façon d'impliquer les hommes dans la répartition des tâches ménagères ou encore l'éducation des enfants.

Emma s'attache à vulgariser des concepts féministes et humanistes difficiles à faire passer dans la société. De son coup de crayon très simple et presque enfantin, elle délivre des messages clairs, drôles et fondamentaux pour bien vivre ensemble.

Main image: 

L'écorce des choses - Cécile Bidault

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Cécile Bidault, de son empreinte de peintre, propose un voyage quasi muet en immersion dans le quotidien de cette enfant sourde et c’est une immense vague d’émotions qui s’en dégage.
Text: 

La couverture attire immédiatement le regard. Elle nous inspire une promesse. Celle d’une poésie douce et insaisissable. Promesse tenue. Tout commence un été, avec un déménagement. Dans une maison, à la campagne.

La petite fille, âgée de 9 ans, est atteinte d’une surdité sévère et face à cette différence, ses parents ne semblent pas faire face. Parce que l’apprentissage de la langue des signes n’est pas encore autorisé. Pour établir de nouveaux repères, elle va se réfugier et se bâtir un monde imaginaire.

Au fil des saisons, elle explore, découvre et s’enrichit d’une nature luxuriante, fleurie et colorée aux côtés d’un mystérieux petit garçon. Cécile Bidault, de son empreinte de peintre, propose un voyage quasi muet en immersion dans le quotidien de cette enfant sourde et c’est une immense vague d’émotions qui s’en dégage, qui nous saisit et nous envoie tourbillonner dans la vie de la petite fille qui doit apprendre par elle-même à s’affirmer autrement que par la parole.

Main image: 

Taille mannequin - Johanna Dray

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Le récit nous parle et participe à nous convaincre que s’il ne correspond pas aux canons de beauté, notre corps, il nous convient, finalement.
Text: 

Elle fait du 46, Johanna Dray. Depuis 20 ans, elle est mannequin grandes tailles. Avec l’aide de la journaliste et auteure Emmanuelle Friedmann, elle témoigne de son parcours lié à celui de son corps « hors norme » dans le milieu de la mode.

Et l’ouvrage s’inscrit dans la démarche de body positive - lancée par les femmes rondes sur les réseaux sociaux, à travers des photographies principalement - visant à montrer la beauté des corps ne rentrant pas dans le cadre strict et dangereux de la minceur. Le récit est court mais efficace.

Il fait du bien parce que son discours est apaisé et apaisant, et ne concerne pas uniquement le monde fermé des podiums. Libérée de ses complexes physiques, elle transmet l’importance de s’accepter telle que l’on est et de s’apprécier. Parce qu’aujourd’hui, il est primordial de se libérer des carcans de la mode et des diktats d’un corps unique.

Si la dernière partie, concernant sa vie privée et ses croyances religieuses, nous intéresse moins, Taille mannequin nous parle et participe à nous convaincre que s’il ne correspond pas aux canons de beauté, notre corps, il nous convient, finalement.

Main image: 

Edelweiss - Cédric Mayen & Lucy Mazel

Posts section: 
List image: 
Summary: 
La liberté et l’humain en sont les enjeux majeurs, chers à la dessinatrice dont on reconnaît bien l’identité et l’esprit que l’on avait tant apprécié dans Communardes !.
Text: 

En 1947, Edmond rencontre Olympe, dans un bal ouvrier. Couturière indépendante et à l’avant-garde, elle est aussi la nièce d’Henriette d’Angeville, deuxième femme à avoir gravi le Mont-Blanc. Gravir ce sommet est son rêve de gosse. Après un accident, elle perd l’usage de ses jambes et l’espoir de réaliser ce défi.

Pourtant, sur le dos de son mari, Olympe va concrétiser cette ascension tant désirée. En filigrane du quotidien du couple, Edelweiss dépeint le portrait d’une femme déterminée, résolument décidée à être libre et solide dans l’adversité. C’est une histoire émouvante et inspirante que nous propose le duo Mayen-Mazel qui mêle féminisme et handicap, des thèmes peu présents en bande-dessinée – et plus largement en littérature – et qui sont, ici, traités avec force et simplicité.

La liberté et l’humain en sont les enjeux majeurs, chers à la dessinatrice dont on reconnaît bien l’identité et l’esprit que l’on avait tant apprécié dans Communardes !.

Main image: 

La tresse - Laetitia Colombani

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Un roman à couper le souffle qui nous plonge au cœur de trois histoires, dans l’espoir des grandes batailles qu’elles vont livrer. Un récit féministe empli d’humanité et d'humanisme.
Text: 

En Inde, Smita se bat pour que sa fille accède à l’école et ne suive pas ses pas à elle, qui récure les toilettes de la caste supérieure. En Sicile, Giulia travaille comme ouvrière dans l’atelier familial, qui traite les cheveux. Au Canada, Sarah est une avocate réputée pour qui la carrière professionnelle passe avant la famille.

Les trois femmes vont devoir affronter des épreuves imprévues auxquelles elles ne sont pas préparées. Mais, chacune à sa manière, avec ses armes et ses traits de personnalité, va se battre et refuser de se résigner. Refusant la fatalité, les assignations genrées et les codes sociaux, elles vont faire le choix de la liberté et de l’émancipation.

Laetitia Colombani est scénariste, réalisatrice et comédienne, et signe ici son premier roman. Un roman à couper le souffle qui nous plonge au cœur de trois histoires dissociées qui peu à peu vont se lier, sans le savoir, dans l’intimité de la lutte personnelle que chacune vit et dans l’espoir des grandes batailles qu’elles vont livrer pour s’en sortir et avancer selon leur volonté. Un récit féministe empli d’humanité, d’humanisme et de douceur, malgré tout.

Main image: 

Le nid - Sandra Le Guen & Coralie Saudo

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Sous la fine plume de Sandra Le Guen, l’amour, l’attente de l’enfant et l’adoption sont traités avec sensibilité et poésie et offre un regard tendre sur un sujet douloureux.
Text: 

En décembre 2016, on avait été immédiatement séduit-e-s par L’apachyderme (éditions La palissade), album jeunesse sur la thématique de la différence signé Sandra Le Guen et Thanh Portal. L’auteure rennaise revient quelques mois plus tard avec la publication de son deuxième livre pour enfants, aux éditions Les Minots.

Cette fois, il n’est plus question d’un éléphant déguisé en apache, mais d’un couple d’oiseaux préparant précautionneusement leur nid pour l’arrivée d’un-e petit-e. Qui n’arrive pas. Ils attendent, en vain. Jusqu’au jour où survient un petit hérisson abandonné.

Sous la fine plume de Sandra Le Guen, l’amour, l’attente de l’enfant et l’adoption sont traités avec sensibilité et poésie et offre un regard tendre sur un sujet douloureux, sans nier toutefois la tristesse et la souffrance de ce couple.

Et les illustrations de Coralie Saudo, de par l’impression d’un mélange de matières et de texture qui s’en dégage, procure l’envie de manipuler les images, les animer, les toucher et les donner à sentir. Encore un bel ouvrage à partager !

Main image: 

Bleu pétrole - Gwénola Morizur & Fanny Montgermont

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Les bédéistes bretonnes distillent avec subtilité l’espoir que font naitre chaque élan de solidarité et nous réconfortent dans l’idée qu’un monde meilleur est possible.
Text: 

Le 16 mars 1978, l’Amoco Cadiz, pétrolier libérien, s’échoue sur les côtes bretonnes, à Portsall dans le Finistère. C’est l’une des plus grandes marées noires du siècle, qui verra 220 000 tonnes de pétrole sur 400 kilomètres de côtes. Bleu pétrole, sous la forme d’une BD, nous livre une histoire humaine à l’intérieur de la catastrophe écologique.

Le combat d’un maire, l’engagement militant et citoyen que cela déclenchera et son impact au sein de sa famille. Sa famille, c’est celle de Gwénola Morizur, désormais rennaise d’adoption. Elle collabore avec la talentueuse Fanny Montgermont, du coin également, et ensemble, elles dressent un tableau sensible encadré par un drame infini.

On se perd dans la beauté des paysages, la noirceur de cette substance visqueuse et mortelle et la sombre puissance des dirigeants et des gros bras de ce monde qui se moquent des conséquences de leurs désastres, qui nous ravage comme dans la bande-dessinée Bugaled Breizh, de Pascal Bresson.

Mais nos bédéistes bretons distillent avec subtilité l’espoir que font naitre chaque élan de solidarité et nous réconfortent dans l’idée qu’un monde meilleur est possible, rempli de bonnes volontés et de forces morales, soudées dans l’adversité.

Main image: 

Le silence des poupées - Anna Sam

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Le récit coupe le souffle et on s’engouffre avec Richard dans la proposition de ce maitre passionné en oubliant totalement qu’elle aura probablement un dénouement.
Text: 

Il est le scénariste de la série BD des Tuniques bleues, elle est l’auteure du célèbre roman, Les tribulations d’une caissière, qui sera ensuite adapté au cinéma. Quand d’une idée originale de Raoul Cauvin, la plume d’Anna Sam s’agite, la magie opère. Celle qui nous fait regretter d’avoir délaissé le genre du thriller de côté pendant si longtemps.

On dévore d’un coup d’un seul Le silence des poupées. L’histoire de Richard, cet homme qui pris à la gorge par ses dettes se lance dans une aventure hors du commun. Celle que lui propose Jeoffroi qui, avant de mourir, souhaite former un apprenti à la taxidermie. Mais pas n’importe laquelle, la sienne, dont la pratique est peu commune. Mais après tout, qu’a-t-il à perdre ?

Le récit coupe le souffle et on s’engouffre avec Richard dans la proposition de ce maitre passionné en oubliant totalement qu’elle aura probablement un dénouement. Anna Sam ne laisse aucun temps mort tout en réussissant à ne pas faire suffoquer son lecteur. Au contraire, on vit chaque instant de chaque mot.

Main image: 

Pages