Bugaled Breizh 37 secondes - Pascal Bresson & Erwan Le Saëc

Posts section: 
List image: 
Summary: 
On retient notre souffle en suivant rigoureusement l’enquête mené par un journaliste local et on milite avec tou-te-s les protagonistes pour que la vérité soit révélée. Par respect des naufragés, des familles et de la Justice.
Text: 

« Serge, on chavire ! » Le 15 janvier 2004, le capitaine du Bugaled Breizh lance un appel de secours à un chalutier voisin. En 37 secondes, le bateau de pêche finistérien fait naufrage, entrainant la mort des 5 membres de l’équipage. La principale hypothèse : un sous-marin serait la cause de ce drame humain qui va tourner à l’affaire d’état et au secret Défense.

Veuves, sœurs et enfants des victimes se battent dans l’ombre depuis 12 ans pour faire éclater la vérité sur cette journée funeste. L’auteur malouin Pascal Bresson, fasciné depuis longtemps par les histoires liant l’humain à l’injustice, saisit une nouvelle fois sa plume pour réaliser le roman graphique Bugaled Breizh, 37 secondes, et faire rejaillir les zones d’ombre qui planent sur l’affaire.

Grâce à ses précisions et ses nombreuses recherches, et grâce aux dessins en noir et blanc de l’illustrateur brestois Erwan Le Saëc, on retient notre souffle en suivant rigoureusement l’enquête mené par un journaliste local, ancien ivrogne aliéné par la mort de sa femme dont il est à l’origine, et on milite avec tou-te-s les protagonistes pour que la vérité soit révélée. Par respect des naufragés, des familles et de la Justice.

Main image: 

Rien que la mer - Annick Geille

Posts section: 
List image: 
Summary: 
L’auteure fait brillamment retentir l’émotion et la brutalité des faits avec éclat et calme. Malgré la violence, une sorte de sérénité nous enveloppe jusqu’à trouver l’apaisement à la fin de l’œuvre.
Text: 

Son livre est déroutant. Bouleversant. Annick Geille est journaliste et écrivaine. Et fille de marin. Ce qui transparait tout au long du récit construit, ou plutôt déconstruit, autour de la mer. Autour de la relation d’un père et de sa fille, tous les deux submergés par la violence des événements de leur vie respective et commune.

Lui était embarqué à bord du Strasbourg en 1940 lorsque la marine britannique a orchestré le massacre de la flotte française mouillant dans le port de Mers el-Kébir (Algérie). Il a survécu mais sa vie a basculé face à l’ignominie et l’injustice de cet acte. Soixante ans plus tard, sa fille attend dans un hôtel bordant la côte bretonne, son mari qui ne reviendra plus.

Détruite par cet abandon justifié d’aucune explication, elle va pourtant trouver le courage d’avancer. L’auteure fait brillamment retentir l’émotion et la brutalité des faits avec éclat et un calme redoutable dans ses descriptions transcendantes. Malgré la violence, une sorte de sérénité nous enveloppe jusqu’à trouver l’apaisement à la fin de l’œuvre, main dans la main avec les protagonistes.

Main image: 

Paris capitale underground - Jean-Claude Lagrèze

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Au cours de soirées festives, de concerts ou de rencontres, il capte des moments sublimes et subtiles d’une grande pureté qui délivrent la sensation de goûter à la magie et l’effervescence d’une époque révolue.
Text: 

« Ce livre, tel que vous l’avez entre les mains, c’est plus qu’une vie, c’est la vie de quelqu’un qui a fait, c’est plus que la majorité des vies. », écrit, dans le préambule, Pascal Lagrèze qui co-dirige aux côtés de Sabine Morandini cet ouvrage dédié à son frère, Jean-Claude Lagrèze.

Paris capitale underground est une incroyable rétrospective des clichés de ce créatif décédé trop tôt – à 36 ans – qui, dans les années 80 et 90, a su saisir par le noir et blanc principalement, ce bouillonnement artistique impalpable qui caractérise cette période emblématique de l’après voguing et l’après pop et du temps venu du punk, la new wave, du hip hop ou encore de la techno.

On y côtoie alors des icones, comme Béatrice Dalle, Iggy Pop, Régine, David Bowie, Madonna, Bashung, Nina Hagen, Gainsbourg ou encore Julie Delpy… Au cours de soirées festives, de concerts ou de rencontres, il capte des moments sublimes et subtiles d’une grande pureté qui délivrent, au fil des 240 pages publiées aux Éditions de La Martinière, la sensation de goûter - ne serait-ce que du bout des yeux – à la magie et l’effervescence d’une époque révolue.

Main image: 

La révolution dans la peau - Serge Rubin

Posts section: 
List image: 
Summary: 
L’ouvrage se dévore, rappelant ainsi une partie de l’histoire de France et de ses colonies qu’il est bon de ne pas oublier. Une histoire de choix, de convictions et de liberté qui fait du bien, aux petit-e-s comme aux grand-e-s.
Text: 

1789. Lucile est une jeune femme Blanche qui vit en Guadeloupe. Elle s’enthousiasme à l’idée d’épouser son voisin Pierre, à la condition irréprochable. Ensemble, ils aspirent à une vie prospère entre le fruit de leur exploitation de canne à sucre et la maitrise de leurs esclaves nègres marrons, pour qui elle n’a pas d’empathie, si ce n’est pour Rose, sa nounou.

Petit à petit, Lucile, éduquée libre, se désole de l’obéissance qu’elle doit systématiquement à son époux. La même obéissance qu’un esclave doit à son maitre. Et lorsque, enceinte, elle découvre qu’elle est en réalité une femme Noire à la peau blanche, sa prise de conscience fera basculer son existence.

L’auteur se saisit de la collection pour enfants « Livres et égaux » de la maison d’édition Talents hauts, pour mettre en perspective, avec finesse et intelligence, l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi que l’égalité entre les Noir-e-s et les Blanc-he-s.

Et l’ouvrage se dévore également lorsque l’on est adulte, rappelant ainsi une partie de l’histoire de France et de ses colonies qu’il est bon de ne pas oublier. Une histoire de choix, de convictions et de liberté qui fait du bien, aux petit-e-s comme aux grand-e-s.

Main image: 

Vagabonde - Cécile Corbel

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Cécile Corbel modernise la musique traditionnelle en la mêlant à des airs de world music, toujours très influencée par les folklores des quatre coins du monde. Un savoureux mélange qui rend l’album complet et fascinant.
Text: 

Le 7 octobre sort le nouvel album de la finistérienne Cécile Corbel. Après avoir incarné l’univers musical d’Arrietty (studio Ghibli), elle revient ici Vagabonde. Toujours accompagnée de sa harpe et de sa signature vocale singulière, elle traverse les contrées celtiques de la Bretagne à l’Irlande et nous emmène avec elle dans un road trip folk, sur les traces de nos origines. Mais pas que.

Cécile Corbel modernise la musique traditionnelle en la mêlant à des airs de world music. Toujours très influencée et inspirée par les folklores des quatre coins du monde, la musicienne-compositrice-auteure ne la joue pas solo sur tous les morceaux.

Au fil des chansons, on croise le chanteur-rappeur sénégalais Faada Freddy, les chanteurs folk comme Gabriel Yacoub ou le groupe The Moorings allié aux Écossais de Manran, le groupe de musiques traditionnelles irlandais Poppy Seeds ou encore Pomme et sa chanson française aux influences pop, folk et country. Un savoureux mélange qui rend l’album complet et fascinant.

Main image: 

Grâce à elles - Sophie Degano

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Le livre renoue le lien entre celles que nous sommes et celles qu’elles ont été, dans un instant de grâce, à travers des portraits saisissants, inspirants et émouvants, parfaitement mis en mots et en traits.
Text: 

Grâce à elles, les femmes ont obtenu des droits. Grâce à elles, les femmes possèdent aujourd’hui une certaine liberté de penser. Grâce à elles, les femmes peuvent/doivent continuer le combat vers l’égalité des sexes. Elles, ce sont celles qui se sont battues pour la cause, pour leur statut, pour leur individualité, pour les autres, etc.

Celles que l’Histoire a choisi de ne pas retenir ou d’ériger en symbole, en légende. Dans les 60 portraits présentés en textes et en gravures en noir et blanc par l’artiste malouine Sophie Degano, aucun ne mérite d’être oublié ou relégué au second plan. Du XIIe au XXe siècle, elles ont été actrices de l’Histoire et de leurs histoires, qu’elles soient reine de France et d’Angleterre comme Aliénor d’Aquitaine, philosophe comme Gabrielle Suchon, militante comme Flora Tristan, communarde comme Nathalie Le Mel, journaliste comme Marguerite Durand, physicienne comme Marie Curie, réalisatrice comme Alice Guy, artiste comme Jeanne Malivel et on en passe.

Grâce à elles renoue le lien entre celles que nous sommes et celles qu’elles ont été, dans un instant de grâce, à travers des portraits saisissants, inspirants et émouvants, parfaitement mis en mots et en traits, avec justesse et sobriété. Grâce à elles et Sophie Degano, on en ressort plus militantes que jamais.

Main image: 

21 nuits avec Pattie - Arnaud et Jean-Marie Larrieu

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Le film balance entre la chair et le corps. Le naturalisme rural contraste avec le surnaturel qui prend place au fil de l’histoire. Un film solaire et romanesque qui plaît au spectateur qui aimera se projeter dans ce décor estival.
Text: 

Caroline, mère de famille d’une quarantaine d’années, débarque en plein été dans un petit village occitan du sud de la France. Elle doit organiser les funérailles de sa mère qu’elle ne voyait plus guère récemment disparue. Elle découvre toute une petite vie autour de la grande maison de sa mère mais elle va surtout rencontrer Pattie.

Femme de ménage et surtout grande amie de sa mère défunte, Pattie se plait à raconter crûment ses multiples aventures amoureuses et sexuelles avec les hommes du coin. Alors que le village et ses habitants se préparent au bal du 15 août, le corps de sa mère disparaît. De quoi bouleverser Caroline qui, contrainte de rester, est amenée à rencontrer un échantillon de la population.

Les frères Larrieu posent un climat quasi fantastique autour de cette étrange disparition de corps. Mais c’est aussi pour mener la protagoniste à se questionner sur ses propres désirs et sa vie sentimentale. Du mystère se déploie toute une galerie de personnages drôles et fantasques très caractéristiques des frères Larrieu.

Le film balance entre la chair et le corps. Le naturalisme rural contraste avec le surnaturel qui prend place au fil de l’histoire. Dans la vallée où grondent les orages de l’été, Caroline gagne en sérénité et ose affronter les paradoxes de la vie. Un film solaire et romanesque qui plaît au spectateur qui aimera se projeter dans ce décor estival.

Main image: 

L'effet aquatique - Solveig Anspach

Posts section: 
List image: 
Summary: 
L'alchimie quasi parfaite entre le rythme et les personnages provoque le rire. Cette œuvre est marquée par la sincérité de sa créatrice, Solveig Anspach, qui aura marqué la grande histoire du cinéma.
Text: 

Entre Samir, grutier, et Agathe, maître-nageuse, naît une histoire d’amour. Cette histoire trouve son point de départ à la piscine municipale de Montreuil en banlieue parisienne. Samir qui a remarqué la très surprenante Agathe la suit sur son lieu de travail et va feindre ne pas savoir nager afin d’avoir des cours particuliers avec elle.

En quête de séduction et bien décidé à ne pas lâcher celle qui le chamboule tant, Samir prolongera l’histoire en Islande où se tient le congrès international des maîtres-nageurs. Si la relation atypique et basée sur le mensonge a bien mal démarré, elle trouvera grâce au cœur des sources chaudes de l’Islande. Solveig Anspach propose une formidable histoire d’amour poétique.

Si la réalisatrice signe l’un de ses plus beaux films, la réussite de celui-ci tient en la facilité d’avoir su allier simplicité, humour et émotion. Les situations cocasses et délicates sont interprétées à merveilles par les deux acteurs principaux du film, Samir Guesmi et Florence Loiret-Caille. Entre situations de la vie quotidienne et humanité brute l’auteure dépeint une romance pas tout à fait comme les autres.

Une alchimie quasi parfaite entre le rythme et les personnages qui provoque le rire. Cette œuvre est marquée par la sincérité de sa créatrice. Solveig Anspach signe un film posthume toujours et comme le reste de sa cinématographie, avec bienveillance et singularité. Une femme qui aura marqué la grande histoire du cinéma.

Main image: 

L'endroit des rêves - Chat

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Elle dévoile une musique envoûtante et charmante, encore un peu naïve, mais terriblement sensuelle et vraie. On se laisser emporter par la voix enchanteresse et rafraichissante du Chat.
Text: 

Il est possible, le temps d’une seconde à peine, de penser à Cœur de Pirate. Dans la manière de chanter. Et de penser à Véronique Vincent & Aksak Maboul. Dans le côté rétro des claviers. Dans le côté psyché. Mais l’instant suivant, Chat dévoile son univers propre et singulier. Charlène Juarez n’essaye pas d’être quelqu’un d’autre. Elle compose avec sa voix cristalline, son envie de se raconter sans tout dévoiler, alternant entre le français et l’anglais, comme si, mine de rien, elle cherchait à camoufler qui elle est. Pour travailler, elle s’est entourée les années précédentes de la famille Chedid, en a fait les premières parties et en a dégagé l’énergie fantasque et poétique. Alors avec son EP, L’endroit des rêves, elle dévoile une musique envoûtante et charmante, encore un peu naïve, il faut bien l’avouer, mais terriblement sensuelle et vraie. On se laisser emporter par la voix enchanteresse et rafraichissante du Chat.

Main image: 

Féministes du monde arabe - Charlotte Bienaimé

Posts section: 
List image: 
Summary: 
Une enquête qui change le regard que l’on peut porter sur le monde arabe tant elle est fidèle aux réalités saisissantes et poignantes des interviewées. On se régale de l’espoir que nous donne ici Charlotte Bienaimé.
Text: 

Elle réalise des documentaires pour Arte Radio et France Culture. Pour cette dernière, elle a travaillé à la série Nasawiyat ! composée d’interviews-portraits de jeunes féministes du monde arabe rencontrées lors de multiples voyages entrepris depuis 2011. L’ouvrage Féministes du monde arabe fait suite à cette diffusion radiophonique en 2014, et on s’en délecte au fil des pages que l’on tourne en ne pensant plus au temps présent et à ce qui nous environne. On est suspendus au cœur des témoignages des femmes du Maroc, de Tunisie, d’Algérie et d’Égypte, pendus à leurs mots qui marquent les pages blanches de leurs coups de poings, coups de sang, coups de cœur, de leurs révélations, indignations, tempéraments et de leur lucidité. Une enquête qui change le regard que l’on peut porter sur le monde arabe tant elle est fidèle aux réalités saisissantes et poignantes des interviewées. On se régale de l’espoir que nous donne ici Charlotte Bienaimé.

Main image: 

Pages